Notre commune


La commune de Romans s’étend sur 2 232 hectares. Les habitations sont très disséminées. La population (610 âmes) habite des hameaux dont certains sont historiquement réputés Dombistes alors que d’autres revendiquaient une appartenance à la Bresse.

Un des projets de l’actuelle municipalité est de créer un véritable centre de village entre la partie administrative : mairie, école,  salle polyvalente et  atelier municipal d’une part et la partie historique, église, cure et château de Romans Ferrari d’autre part.



L’ activité locale est essentiellement agricole. une vingtaine d’exploitations sont en activité. Mais il convient de signaler que, pour trois domaines, les exploitants n’habitent pas sur la commune. Quatre exploitations ont entrepris leur conversion vers le bio. Les pratiques locales restent la production laitière, l’élevage bovin, la volaille, la production céréalière, en particulier le maïs. Cette éclectisme protège les prairies. La pisciculture n’est pas une activité développée  (mi Dombes, mi Bresse). Depuis deux décennies les chevaux prennent une place de plus en plus importante dans le paysage local. La proximité de l’un des deux hippodromes départementaux a incité deux entraineurs à s’installer sur Romans. Les chevaux de sports sont aussi très présents, pas moins de cinq élevages sur nos terres.


(Sur cette carte du XVIIIème on retrouve quelques noms de hameaux toujours utilisés de nos jours. Notez sur la gauche le nom de Châtillon les Dombes. Les, signifiant proche de. Châtillon n’était pas considérée comme cité Dombiste à cette époque).


Les autres activités sont pour leur majorité liées au médical. En premier lieu, il faut citer le Foyer d’Accueil médicalisé Romans-Ferrari qui héberge une cinquantaine d’adultes lourdement handicapés. La maison de retraite du Chapuis  possède une unité Elzeimer et un EPAHD traditionnel pour un total de cinquante résidents là aussi.  Début 2020 s’est ouvert, à proximité de la maison de retraite une résidence sénior de 40 appartements. Pour finir ce tour d’horizon ajoutons l’élevage Charles-Rivers. Ces trois institutions nous assurent un total de plus de cent emplois.

Des artisans sont aussi présents sur notre territoire, un menuisier, deux électriciens, deux entreprises de Travaux publiques.